u15_wasquehal.jpg

  • dsc00027_450
On l'attendait depuis longtemps, elle est arrivée, assez brutalement, ce n'est pas la pluie Lyonnaise, mais bien cette première journée du championnat U17 de la région. Brutalement, parce que si on s'arrête aux scores, forcément, on passe la saison à ranger les crosses et astiquer les patins plutôt qu'à s'entrainer, mais il faut aller plus loin que les simples chiffres ! Tout d'abord, les équipes engagées sont au nombre de trois ! on a rapidement fait le tour des forces en présence,surtout lorsque lesdites forces sont Lyon et Seynod. Il n'y a pas photo, ce sont bien des équipes qui sur le papier et sur le terrain sont supérieures à nos Aiglons. Comme les coachs ne sont pas que des machines à tuer, et que nos Voironnais ne constituaient pas de réelle menace pour le classement final, il y a eu quelques arrangements avec la logique de compétition :

Le premier match, Lyon - Seynod, a été joué normalement. Match de bon niveau, avec deux équipes qui n'ont pu se départager qu'à la fin de la seconde mi-temps, par un but de... Mattéo, l'incontournable Mattéo de Seynod. 1-0, pour un match équilibré, très construit et plein d'application. On peu résumer par "c'était un beau match !".

Le deuxième match opposait Voiron à Seynod. on passe rapidement sur le score de 8-0 à la fin du temps règlementaire parce qu'il est anecdotique. Les Haut-savoyards avaient comme objectifs de respecter les consignes, de faire tourner la balle "proprement", de mettre en œuvre des situations de jeux bien particulières. Il étaient en entrainement avec un adversaire "imprévisible". L'adversaire en question, nos Aiglons donc, ont eu du mal la première mi-temps, bien que Seynod fusse loin de sa vitesse de croisière. Il fallait remettre en place des basiques de position, de passes dans les crosses, de crosse au sol, de jeu collectif. C'était aussi une première pour Eddy qui coachait les U17 pour la première fois. Il a fallu un apprivoisement mutuel. Le temps de se chauffer la voix, les consignes étaient de mieux en mieux écoutée, certaines étaient même appliquées ! Un choc de niveau pas forcément facile pour les haut-savoyards, mais très formateurs pour nos U17 qui vont bien finir par voir que se lancer seul à l'assaut d'une forteresse, ça ne marche qu'au cinéma ;)

Le troisième match, Eddy est bien dans son rôle, il fait les rotations de joueurs, distille les conseils (encore qu'une distillerie qui fonctionnerait comme ça ressemblerait plus à une usine Coca-Cola pour l'Europe, le moyen Orient et l'Asie - l'EMEA pour les habitués..), donne les consignes ; le rythme de croisière est trouvé. Pour les joueurs c'est l'ogre Lyonnais qui est en face, avec comme arrière plan un match ; certes c'est ici aussi un match à consignes et à exercices, mais on n'oublie pas l'essentiel, aller au but. Pour les Aiglons, les consignes arrivent jusqu'aux oreilles et se propagent jusqu'aux patins et aux crosses ! Les joueurs tiennent leur attaquant, le gène ; ils occupent leur terrain et s'organisent des contre-attaques qui, si elle ne sont pas couronnées de succès, sont audacieuses et pleines d'opportunités. on est loin des scuds voués à l’échec du premier match. Autre point positif, du moins du bord du terrain, c'est l'affirmation de Paulin dans son rôle de capitaine. Il a parlé à ses joueurs leur a demandé de se positionner, de revenir, etc. Il l'a fait d'une manière plus posée et arbitraire/responsable que d'habitude. Cela a donné une seconde mi-temps qui, sans être équilibrée, était agréable avec une équipe Voironnaise qui commençait à prendre de la place et gêner l'adversaire. Le score de 14-0 n'est évidemment pas significatif, Lyon ne jouant pas que vers le but. Il est simplement le témoin du chemin qu'il reste à faire pour aller chercher un collectif efficace, une rigueur dans les placements, les attaques et défenses.

Pour résumer, première journée, premières défaites face aux deux seuls adversaires que nous allons rencontrer, mais une très agréable progression dans le jeu qui a gagné en rigueur et donc en fiabilité, ce qui permettra certainement de bâtir et de progresser si cette base se confirme.